Les vaches n’auront plus de nom de Hubert Charuel

Jeudi 18 Mars 2021 / 16h15 – 17h45 / Bibliothèque Alexis de Tocqueville


France I 2019 I 52mn

“Ma mère, mon père, les vaches et moi : c’est notre vie depuis que je suis né. Tout le temps, tous les jours. Mais les choses vont changer. Mon père prend sa retraite qu’il attendait avec impatience. Ma mère et ses vaches vont déménager dans une autre exploitation. La ferme de mes parents va disparaitre parce que je ne l’ai pas reprise. Ma mère ne veut pas que ça s’arrête mais elle va devoir tourner la page la plus importante de sa vie.” (Hubert Charuel)

« Alors que son précédent film abordait la question de la paysannerie par le biais de la crise sanitaire majeure du XXe siècle (vache folle) et sous la forme d’une fiction (Petit Paysan, César du Meilleur Premier Film 2018), Hubert Charuel raconte cette fois les transformations du métier, d’un point de vue personnel. Alors que son père prend sa retraite, sa mère doit réadapter sa façon de travailler et les conditions d’exploitation de son troupeau de vaches. Elle devra les déménager vers une ferme industrielle, ultra-moderne. Et Hubert, lui, filme. Les vaches n’auront plus de nom est presque un journal, filmé au jour le jour, de chaque étape de ce processus, documentant, avec un humour – critique et incisif – le fonctionnement de l’exploitation. Mais c’est aussi un documentaire intimiste. Et en filmant les scènes du quotidien de la ferme familiale, autour de la table de la cuisine lors des repas, ou face à la télé le soir alors que chacun s’endort dans le canapé, les questions plus personnelles sont soulevées : le lien de l’agriculteur à son troupeau, ou encore la relève qu’Hubert a choisi de ne pas assurer. » (Visions du Réel – Madeline Robert)

2020 : Filmer le travail – Poitiers (France) – Grand prix, Prix valorisation de la recherche & Prix restitution du travail contemporain
2019 : Images en bibliothèques – Paris (France) – Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques
2019 : Festival International Jean Rouch – Voir autrement le monde – Paris (France) – Compétition internationale
2019 : Les Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay – Nannay (France) – Sélection
2019 : Côté court – Festival du film court de Pantin – Pantin (France) – Sélection Écrans libres
2019 : Visions du Réel – Nyon (Suisse) – Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages

Rencontre avec Alexandra Céalis, ethnologue du monde agricole.

 

Critiques du film par les étudiants de l’Inspé, Université de Caen-Normandie

Ces critiques ont été réalisées lors d’un travail d’analyse des étudiants de l’INSPE de Caen en seconde année de Master « médiation culturelle – enseignement », destinée à la formation de futurs médiateurs culturels spécialisés dans les publics scolaires, au sein de l’enseignement : « Altérité et Médiation », dispensé par Magali Jeannin.

Après un temps de rencontre avec l’équipe du festival pour parler de la démarche de l’ethnologue, les étudiants ont étudié deux des films programmés. Ils y ont apporté leur analyse, mêlant leur regard professionnel de la culture et leur point de vue personnel. 

Lisa Lélouard

Mélina Reynaud

Yvan Lebocey

Sasha Barruiso et Claire Audoucet