Le Salaire de la peur d’Henri-Georges Clouzot

DIMANCHE 17 MARS 2019 – 15h15 – BIBLIOTHÈQUE ALEXIS DE TOCQUEVILLE

France | 1953 | 151 minutes

Du Salaire de la peur, on retient toujours la partie thriller, où quatre « morts qui marchent » convoient deux camions chargés de nitroglycérine. Mais, avant, Clouzot se paie le luxe d’une introduction d’une heure à Las Piedras, village angoissant d’Amérique du Sud où croupissent des épaves de toutes nationalités. Son implacable réalisme noir est dans ce premier enfer, cette prison à ciel ouvert et plombé. Pour une poignée de dollars, Mario, Jo, Luigi et Bimba acceptent donc la mission suicide proposée par une cynique compagnie pétrolière. Sur la route, Clouzot se délecte de l’inversion des rapports entre Mario (Montand) et Jo (Vanel), son aîné. Plus le caïd se dégonfle, plus le jeunot le maltraite, l’humilie. Clouzot parvient à maintenir un équilibre entre action et étude psychologique, la proximité du danger faisant ressortir la vraie nature de chacun. Et surtout, il maintient une tension très forte qui capte toute notre attention.

Télérama / Le Monde

  • 1955 : British Academy Film Award – Londres (Angleterre) – Meilleur Film
  • 1953 : Festival de Berlin – Berlin (Allemagne) – Ours d’or
  • 1953 : Festival de Cannes – Cannes (France) – Palme d’or et prix d’interprétation masculine pour Charles Vanel
  • 1953 : Prix Méliès

Acteurs principaux : Yves Montand, Charles Vanel, Folco Lulli, Peter Van Eyck

17h45 Analyse filmique par Youri Deschamps, critique de cinéma.