Charles Stépanoff

Du fait de la guerre en Ukraine et de ses obligations de soutien aux collègues ukrainiens et russes, le programme de Charles Stépanoff a été bouleversé et il a dû renoncer à sa participation au festival Altérités à Caen le 17 mars.

Anthropologue de premier plan, Charles Stépanoff est directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et membre du Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France. Spécialiste du chamanisme sibérien, il débute ses enquêtes en république de Touva. Il étend ensuite ses recherches aux rapports entre les humains et non humains, qu’ils soient divinités, esprits, plantes ou animaux, sur des terrains situés en Sibérie ou non loin de Paris. Ses analyses, enrichies d’une approche pluridisciplinaire, apportent un éclairage précieux sur les rapports qu’entreJennent les humains avec leur environnement.

Doté d’une plume toute à la fois érudite et limpide , il est notamment l’auteur des ouvrages suivant : « Voyager dans l’invisible. Techniques chamaniques de l’imaginaJon »(2019) et « L’animal et la mort. Chasses, modernité et crise du sauvage » (2021) aux édiJons La Découverte.

Lauréat du prix de l’essai France Culture Arte 2021 pour son livre L’animal et la mort (Ed. La Découverte).

Et lauréat du prix François Sommer.

L’auteur a été distingué pour son essai L’animal et la mort : chasses, modernité et crise du sauvage, publié en septembre à la Découverte. Le prix François Sommer distingue un ouvrage (roman ou essai) qui « explore d’une façon originale et sensible la question des relations de l’homme à la nature et ouvre des voies nouvelles pour penser les enjeux écologiques contemporains ».