ASSAF DAHDAH

LUNDI 6 AVRIL 2020 – 21H30 – AUDITORIUM DU MUSÉE DES BEAUX ARTS DE CAEN

A. Dahdah est géographe, chargé de recherche au CNRS, laboratoire ART-Dev à Montpellier. Il a réalisé sa thèse à Beyrouth (Liban) avec les travailleurs migrants résidant dans les quartiers pauvres, puis il a élargi ses recherches sur les migrations et les villes en incluant Marseille dans ses travaux. Il s’inscrit dans le champ d’une géographie sociale qui analyse la production des inégalités et leur reproduction dans et par l’espace.

Indésirables et indispensables : migrants, déplacés et ouvriers au Liban
L’intervention reviendra sur l’histoire des migrations au Liban afin de mettre en perspective les enjeux contemporains. Il s’agira de comprendre les réalités qui caractérisent la vie des personnes étrangères au Liban, originaires d’horizons divers et affectées par la précarité sociale et statutaire. Cette précarité instituée permet ainsi d’avoir à disposition une main-d’oeuvre bon marché, corvéable, sans droit de cité. Cependant, dans un système ultra-libéral et arbitraire où la première des règles autorise à se jouer de la loi, migrants, déplacés et ouvriers parviennent malgré tout à négocier une place dans les marges d’une ville comme Beyrouth.